Accueil / Voyage Culinaire / Déguster les spécialités culinaires des Ticos avec un guide au Costa Rica

Déguster les spécialités culinaires des Ticos avec un guide au Costa Rica

L’art culinaire fait partie des choses intéressantes à découvrir par les voyageurs lors de leur séjour dans un pays. Ce joyau de l’Amérique du Sud dispose de spécialités qui ne souhaitent qu’à être dégustées. Simples et peu épicés, les repas costaricains sont à base de riz et d’haricot. Ces produits locaux paraissent dans la plupart des mets costaricains. Les plats sont souvent accompagnés de boisson aux fruits exotiques et de dessert appétissant.

Visiter quelques sodas pour savourer le repas traditionnel costaricain

Le « casado » est le plat traditionnel des Costariciens. Les touristes en trouvent partout dans les lieux de restauration les plus fréquentés comme les sodas. Rien à avoir avec les boissons gazeuses, ces derniers sont une sorte de gargote au décor impressionnant. Les sodas offrent quotidiennement le repas national surtout ceux de San José, la capitale. Par contre, cette municipalité abrite de nombreux bistrots qui valent le détour. En outre, les visiteurs y rencontrent aussi d’autres établissements bon marché. Il s’agit des rôtisseries de poulet ou des cafés. Par ailleurs, le vrai restaurant ou « restaurante » propose des repas succulents, de boissons revigorantes avec un service exceptionnel. Si les touristes souhaitent encore découvrir diverses spécialités gastronomiques, ils sont invités à flâner dans des « pastelerias ».

Savourer quelques plats principaux dans des restaurants costaricains

Le repas principal des Ticos est souvent préparé à base de riz mélangé avec des haricots rouges ou noirs. Parmi les recettes phares de la gastronomie locale, il y a le gallo pinto. Celui-ci est un plat qui n’a rien avoir avec sa signification d’après le guide au Costa Rica. Ses ingrédients sont du riz, des haricots et d’autres épices selon la région où il est préparé et consommé. Il y a au moins trois cuissons différentes pour mijoter le gallo pinto. De plus, ce dernier est toujours assaisonné de lait de coco, de coriandre, de poivrons et d’oignons. Le cuisinier y incorpore aussi des morceaux de viande poêlés ou un œuf sur plat trop cuit. Souvent, ce repas est accompagné de « patacones », des croustillantes tranches de banane plantain frites ou grillées. Ce plat est servi partout dans les lieux de restauration costaricains.

Buvoter les cafés des Ticos et siroter les batidos aux fruits exotiques

Les Costariciens ont toujours l’habitude de boire du café. Ce dernier est probablement la boisson la plus prisée dans tout le pays entier. Appelé aussi « cafecito », celui-ci est souvent offert aux voyageurs surtout quand ils souhaitent héberger chez les habitants. Il existe, entre autres, le « cafe con leche », le « cafe negro ». L’un est traditionnellement fort, mêlé avec du lait chaud, tandis que l’autre est un café noir pur. Si les visiteurs veulent ajouter le lait eux-mêmes, ils n’ont qu’à commander un café « leche al lado ». Les routards peuvent trouver des expressos dans de nombreux établissements. Par ailleurs, si les touristes désirent encore déguster d’autres spécialités costaricaines, ils peuvent siroter les batidos. Ceux-ci sont des jus de fruits exotiques mixés avec du lait ou de l’eau.