Accueil / destinations touristiques / Les sites à visiter en Picardie

Les sites à visiter en Picardie

Notre pays est riche en histoire, chaque région à sa propre histoire, retrouvez dans cet article mes choix et commentaires sur les sites à visiter en Picardie qui fait partie maintenant des Hauts de France

La cité souterraine de Naours

Entre Amiens et Doullens, Naours est une ville de la Somme en Hauts de France.

Mais sous la ville se cache une autre ville, la cité souterraine de Naours, ce réseau a été creusé à partir du 3 éme siècle, pour extraire le calcaire pour en faire des matériaux de construction, puis la cité fût aménagée en refuge pour protéger les villageois et leurs animaux des invasions et des guerres.

Ce réseau souterrain est constitué de 28 galeries pour une longueur de 2000 mètres à une profondeur de 33 mètres, on y retrouve 300 chambres des familles de 1.60 ml à 2.00 ml de haut et une température constante de 9°5, on pouvait y abriter jusqu’à 650 personnes.

On y retrouve 6 cheminées pour l’aération et la fumée de 1.00 ml de diamètre, pour ne pas voir la fumée en extérieur la cheminée est inclinée 7 ml avant d’arriver à la surface pour se terminer dans un puits, pour 2 puits l’ouverture coïncidait avec la cheminée de la maison du meunier.

On y trouve une chapelle avec plusieurs pièces pouvant accueillir jusqu’à 400 personnes. Car la vie spirituelle était à priori importante

Lors d’un éboulement au 19 éme siècle dans la rotonde un carrefour dans la cité, pendant 4 ans les villageois ressortir 4000 m3, pour ne pas laisser la cité découverte et pour éviter aux ennemis de la découvrir, les habitants ont construit une chapelle fictive, le plafond de la rotonde avec du bois est donc le plancher de cette chapelle.

C’est le 15 décembre 1887 que l’abbé Ernest Danicourt, curé de Naours découvrir l’entrée de la ville souterraine qu’il remit au jour avec l’aide des paroissiens.

Le 3 juillet 1893, la société Française d’archéologie à laquelle appartenait l’abbé Danicourt s’est réunie dans les grottes pour une inauguration officielle, d’où la présence d’un obélisque à la mémoire des 77 archéologues présents à cette réunion.

Au dessus de cette cité se trouve deux moulins, un moulin du Belcan ancien moulin à huile et un moulin Westmolen, ancien moulin à grains, ces deux moulins sont inscrits  » Monument Historique ».

 Le château de Pierrefonds

Louis d’Orléans établit en 1393 une demeure fortifiée à Pierrefonds prés de Compiègne, afin de surveiller les échanges entre la Bourgogne et la Flandre.

En 1616 Louis XIII livre un siège qui est fatal, le château est démantelé et ses ruines entrent dans l’oubli jusqu’à son achat en 1810 par Napoléon I, c’est Napoléon III qui en confie la restauration en 1857 à l’architecte Viollet-Le-Duc, jusqu’à sa mort en 1879, repris ensuite par son gendre jusqu’à son décès en 1884.

Viollet-Le-Duc est représenté en habit de pèlerin sur le pilier central de la chapelle.

Le chemin de ronde est couvert d’une toiture qui le met à l’abri des projectifs.

La salle des preuses est l’ancienne salle de justice avec une cheminée à double foyer décorée au-dessus des statuts de l’impératrice Eugénie et de ses dames de compagnie sous le traie de preuses.

La salle de garde ou des mercenaires était destinée à abriter les soldats, dans cette salle sont exposés les vestiges des statuts qui ornaient les tours

Dans les caves gothiques du château sont exposées des centaines de statues avec une atmosphère étrange mais fantastique

La visite du château se termine par la maquette du château en pierre a été réalisée pour l’exposition universelle de 1878.

 Le château de Compiègne

L’origine de la résidence de Compiègne remonte à la dynastie mérovingienne et fut résidence royale à partir de 1380 avec Charles V, avant d’être le témoin des réceptions du second empire. Sa façade côté parc mesure environ 200 mètres, le château compté 1337 pièces avec 105 appartements d’invités, nous pouvons y voir de nombreux meubles, comme la chambre de l’impératrice Marie-Louise.

Le château comporte 8 cours, dans le musée du second empire nous pouvons y voir de nombreux tableaux.

Le parc s’étend sur 20 hectares avec 40 000 plantes et fleurs produites par les jardiniers, l’orangerie occupe une surface de 600 m² et l’allée des Beaux-Monts de 4.5 Klm coupe le parc et la forêt en deux.

Le musée de l’automobile et du tourisme inauguré en 1927 abrite sur 3200 m² des attelages et véhicules divers

Une fois à Compiègne vous pouvez visiter le musée de la figurine à l’hôtel de ville avec la présence de 100 000 figurines.

En allant sur Pierrefonds vous pouvez vous rendre à la clairière de l’armistice, la fin de la Première Guerre mondiale est signée le 11 novembre 1918 dans un wagon transformé en bureau dans la forêt de Compiègne, ainsi l’Oise devient après 4 ans de guerre le symbole mondial de la liberté.

Le château de Chantilly

C’est pour moi le plus beau château de la région des Hauts de France

Chantilly, cité du cheval est connue pour ses courses et sa forêt, le château des Montmorency recèle un trésor : La deuxième collection de peintures anciennes en France après le Louvre.

En 1662 le Nôtre est changé d’embellir le parc et de transformer la forêt, le prince de Condé fit élever en 1775 un groupe de cinq maisons rustiques, le hameau à précédé celui du Trianon de Versailles.

Les grandes écuries de 186 ml de long réunissaient à l’époque des princes de Condé 240 chevaux 500 chiens et un personnel de prés de 100 personnes pour organiser des chasses à courre, aujourd’hui les grandes écuries abritent 30 chevaux de spectacle pour la présentation d’art équestre.

    Le Château de Rambures

Le château de Rambures, disons plutôt la forteresse de Rambures. Ce monument est construit en brique, Rambures est le premier château en briques, ce matériau étant remarquable pour la résistance à l’éclatement, au boulet des canons.

Les murs ont une épaisseur qui dépasse 2.50 ml, l’entrée est protégée solidement par un pont-levis, une herse, le chemin de ronde qui le surmonte est équipé de mâchicoulis pour le jet vertical de projectifs et de fenêtres protégées par des houches en bois pour le tir à l’arbalète.

Le château est à demi enterré au fond d’un fossé sec de 12 ml de profondeur, le but étant d’éviter les assauts classiques ou d’affaiblir la base des murs par les canonnières.

Dans la tour EST on accède à la chambre dite « chambre du roi Henri IV » qui venait au château, Charles de Rambures ayant sauvé Henri IV à la bataille d’Ivry en 1590.

Dans son parc sont planté des arbres séculaires, d’essences variées comme des hêtres, des tilleuls, des chênes, des séquoias géants, des érables et dans la roseraie 400 variétés de roses.

En 1840 le château est inscrit sur la liste des monuments classés  » Monuments Historiques »

 Côté nature la Baie de Somme

La baie de la Somme s’étend sur 70 Km², la Somme hésite avant de rejoindre la Manche, c’est comme ci la mer venait chercher ce fleuve dans la terre. A marrée basse la mer découvre des étendues infinies de sable et d’herbe et à l’horizon on ne distingue plus l’eau de la mer.

Vous pouvez découvrir la Baie de Somme en allant voir mon article un weekend en baie de somme

En conclusion

Comme pour beaucoup de chefs-d’œuvre en péril, le sort de Rambures conservé malgré les bouleversements qui ont marqué six siècles d’histoire, dépend donc du nombre de visiteurs.

En allant visiter notre patrimoine nous contribuons à la sauvegarde de ces sites

Retrouver mon album photo, sites à visiter en Picardie sur FLICK

x

Voir aussi

Les choses à ne pas manquer lors d’un voyage à Ottawa

Dans cet article nous vous proposons un  guide rapide avec les points les plus touristiques ...