les anglais vont se servir de ces sujets pour Cela permet de casser les ambitions de l’Egypte en Syrie, et d’ainsi aider l’Empire ottoman face aux ambitions de Muhammad Ali et de son fils Ibrahim Pacha. En Arabie, les Britanniques perdent la main quand, en 1925, leur allié Hussein est défait par les Saoud, dont les Américains vont rapidement se rapprocher…. La région est indispensable dans la protection de la route des Indes, et les Britanniques n’hésitent pas à transformer les émirats côtiers du golfe Persique en protectorats, souvent sous le prétexte de combattre la piraterie. Les plus grands pays de l'Empire britannique. L’indépendance ne signifie pas la fin de la tutelle de la Grande-Bretagne, ni des tensions, et la création des Frères musulmans par Hassan el-Banna en 1928 se fait en grande partie sur le rejet des Britanniques. } L'Empire britannique établi par le Royaume-Uni fut pendant près d'un siècle la première puissance économique, politique, culturelle et scientifique mondiale. En 1852, une seconde guerre permet à l’Empire de mettre la main sur Rangoon. Entre temps, la Grande-Bretagne et La Porte ont signé le traité de Balta Liman (1838), renforçant la puissance économique britannique dans la région, et son influence sur la Turquie. La dernière période est marquée par la course aux armements et des défaites en série : Isandlwana contre les Zulus (1879), Maiwand contre les Afghans (1880), plus les guerres contre les Boers (22000 soldats tués, coût de 300M de livres). Si, comme nous l’avons dit, le Népal et Ceylan sont finalement contrôlés plus ou moins directement, la situation est bien plus difficile en Birmanie et en Afghanistan. En effet, ce n’est pas vers l’Europe que la Grande-Bretagne va désormais tourner ses efforts, mais vers le reste du monde. Les Britanniques, qui ont participé au congrès avec Disraeli pour contrer l’influence russe, sont satisfaits et obtiennent même la tutelle sur Chypre. A la veille de la Première guerre mondiale, l’Angleterre exporte environ un quart de sa production. Sa position stratégique, sur la route des Indes, pousse l’Empire à intervenir régulièrement et à se maintenir par tous les moyens (souvent économiques, et de plus en plus militaires), dans le contexte des rivalités avec la Russie, mais aussi la France, et évidemment l’Empire ottoman. L’ambition de la Grande-Bretagne en Afrique se heurte à plusieurs résistances. Mais la conférence de San Remo en avril 1920 attribue les mandats de Syrie/Liban et de Palestine/Mésopotamie respectivement à la France et à la Grande-Bretagne. Se pose toutefois le problème des priorités car les moyens ne sont pas infinis : il faut trouver l’équilibre entre défendre la métropole, défendre l’Empire, et maintenir la balance of power en Europe. Si la période Muhammad Ali avait été néfaste pour l’influence britannique en Egypte, la fin des années 1850 constitue un nouveau tournant. Le charbon au xixe siècle, l'énergie nucléaire dans les années 1950, le pétrole et le gaz dès 1975 lui ont longtemps donné […] Premières installations à visée commerciale, puis lutte contre l’esclavage, explorations, promotion du libre-échangisme et enfin actions plus strictement militaires en pleine période de concurrence coloniale entre Européens, ont ainsi conduit à faire de l’Afrique une part non négligeable, même si tardivement intégrée, de l’Empire britannique et dont les conséquences ont été décisives au XXe siècle, notamment en Afrique du Sud. Finalement, les Européens aident les Qing à écraser la révolte des Taipings en 1864-1865. Pourtant, si celle-ci a été le joyau du monde britannique, la puissance de ce dernier s’est exercée dans toute l’Asie, sous différentes formes, et pas toujours dans la facilité, y compris aux Indes. Il rejoint ensuite Allenby en Palestine puis, avec ses alliés arabes, prend Damas et Alep en octobre 1918. L'aventure impériale est inséparable de la conquête de la domination maritime, car, comme le dit très tôt Walter Raleigh, « qui tient la mer tient le monde ». It covers all social sciences, including history and the Empire. Britanniques, mais aussi Français, tentent alors d’en profiter, mais la situation n’est guère favorable au commerce, surtout qu’éclatent d’autres « guerres de l’opium » dans les années 1858-1860, dont l’une où le palais d’été impérial est attaqué. D’abord des souverains africains qui ne veulent pas cesser l’esclavage. La poussée britannique à partir de l’Egypte est quant à elle un temps contrariée par la révolution mahdiste qui éclate au Soudan en 1882. Le royaume de Sotho résiste donc un temps, non seulement aux Britanniques mais également aux Zulus et aux Boers. Cet effort britannique est toujours à situer dans le « Grand Jeu », en particulier avec les Russes, comme le confirme l’accord signé avec le Japon en 1902. Les Britanniques la récupèrent suite à un accord intervenu après la première guerre birmane (1824-1826), dont l’enjeu est le contrôle du golfe du Bengale. L'empire britannique, à l'opposé d'autres grandes constructions historiques, a, dès le départ, été un empire des mers. Le projet sioniste apparaît à la fin du XIXe siècle, dans le contexte des pogroms d’Europe de l’est, qui provoquent une première alya en Palestine, dans les années 1880-1890. disableSelection(document.body). En 1881, ils se soulèvent contre l’Empire et ont gain de cause en obtenant qu’aucun colon blanc ne vienne s’installer sur le territoire. Cela contribue à lui donner une image moins positive que celle de la Marine. Le général Allenby transfère alors ses efforts dans le Sinaï, puis en Palestine, en prenant Gaza et Jérusalem entre mars et décembre 1917. - P. Chassaigne, La Grande-Bretagne et le monde de 1815 à nos jours, A. Colin, 2009. La victoire sur Napoléon à Waterloo, le 18 juin 1815, ouvre la voie à la suprématie mondiale de l'Empire britannique. Le principal rival semble alors être la France, qui commence à connaître des réussites en Méditerranée occidentale. Mais les Britanniques doivent dès l’année suivante réagir à l’arrivée au pouvoir en Egypte de Muhammad Ali, puis en 1833 à l’alliance entre la Russie et la Turquie. La région est constituée d’Etats princiers et de sultanats avec lesquels l’Empire joue le même jeu qu’aux Indes, mélange d’alliances et d’offensives. 1. L’agriculture est sacrifiée au bénéfice de l’industrie (abrogation des corn laws en 1846), et sont votées l’abrogation des actes de navigation (1849) et des préférences impériales (1850). La Grande-Bretagne essaye ensuite de convertir d’autres pays au libre-échange ; c’est par exemple le traité Cobden-Chevallier, signé avec la France en 1860. Britannia, qui le symbolise, porte le trident de Neptune ; Oceana est le nom de baptême que lui offrent James Harrington en 1656, comme James Anthony Froude deux cent trente ans après. La pénétration britannique dans le continent africain est donc lente, dictée par des raisons très diverses, et pas sans opposition, l’exemple de la guerre des Boers étant loin d’être le seul. L’autre grande résistance à l’Empire Britannique est plus connue : ce sont les Zulus. Une affiche des pays de l'Empire britannique exhorte les hommes à s'enrôler dans l'armée britannique. En 600, les Angles et les Saxons contrôlaient la plupart de l'Angleterre telle que nous la connaissons de nos jours. Puis, à la fin des années 1880, la Haute-Birmanie est rattachée à l’empire des Indes pour contrer l’avancée française en Indochine. D’abord lors de son conflit avec la France sur la gestion des Lieux saints (1852), puis surtout quand la Russie envahit les provinces ottomanes du Danube en 1853. Les nouveaux occupants s'appelaient les Anglo-Saxons (terme dérivé du nom des deux tribus, les Angles et les Saxons). Se développent chez les Britanniques les French scares, qui conduisent entre autres au renforcement des fortifications de Malte (sous contrôle de l’Empire depuis 1800). Il est interdit, sauf accord préalable et écrit … La deuxième guerre afghane (1878-1881) se solde par un nouvel échec (avec la bataille de Maïwand, où le Watson de Conan Doyle est blessé). Le principal outil de cette expansion est une compagnie commerciale, l’East India Company ,qui, depuis son siège de Calcutta, exerce un monopole commercial sur la région. L’Empire veut contrer l’avancée de la Russie en créant un glacis autour de son joyau indien mais, dès les années 1830, les difficultés s’accumulent à cause de la résistance de l’Afghanistan. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-l-empire-britannique/, Encyclopædia Universalis - Contact - Mentions légales - Consentement RGPD, Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis. On peut alors parler d’une « pax britannica » dans la péninsule Arabique. Dernière publication diffusée sur Cairn.info ou sur un portail partenaire ... Tous droits réservés pour tous pays. Many translated example sentences containing "pays de ancien empire britannique" – English-French dictionary and search engine for English translations. Echaudés, les Britanniques attendent 1896 pour achever la conquête du Soudan, qui devient trois ans plus tard un condominium anglo-égyptien. On rapatrie alors des troupes en métropole, en faisant confiance aux colonies de peuplement (qui ne sont pas forcément d’accord). La guerre d’Indépendance grecque est un tournant car, après une certaine neutralité au début des années 1820, les puissances européennes –parmi lesquelles, évidemment, la Grande-Bretagne – entrent en jeu en 1827, et contribuent à l’indépendance de la Grèce en 1830. L’Empire a alors comme rivale la France, autour de la question du canal du Suez, dont le projet est vu d’un mauvais œil par lord Palmerston. Quelqu’un comme Rachid Rida (qui inspirera les Frères musulmans), dès 1902, voit dans le sionisme un projet visant à s’emparer de la souveraineté politique en Palestine. Bien accepté par les Arabes, il est l’un des leaders des offensives dans le Hedjaz, où il s’illustre en isolant la garnison turque de Médine, puis en prenant le port d’Aqaba en juillet 1917. Title: C:\Documents and Settings\dessurec\Mes documents\Doc1903\PDF1903-3a.prn.pdf Author: dessurec Created Date: 9/6/2004 9:03:58 PM Presentation. Au Nord, enfin, se pose le problème du Tibet autour du Sikkim. Un soulèvement nationaliste éclate en Irak en 1920, et les Britanniques en profitent pour donner le trône à Fayçal en 1921, en compensation de la Syrie, et la Transjordanie à son frère Abdallah. Au-delà du combat contre l’Empire ottoman, allié de l’Allemagne, il faut se placer dans la région pour continuer à contrôler la route des Indes, mais aussi rattraper un certain retard sur des enjeux stratégiques nouveaux comme le pétrole. Néanmoins, la politique du Foreign office ne parvient pas à empêcher la réussite du projet en 1869, et le choix est alors fait de s’y associer avec l’achat au khédive égyptien de ses actions en 1875. Toutefois, l’accord reste secret et les partisans d’Hussein l’ignorent quand ils lancent leur révolte. Ils dominent dans l'Atlantique, l'océan Indien et le Pacifique comme en Méditerranée. Ces derniers menacent les Boers, qui ont accepté d’être intégrés à l’Empire en 1877. Le soulèvement intervient à l’initiative de Muhammad Ahmad Abd Allah, autoproclamé mahdi (imam caché dans l’islam chiite), qui s’empare de Khartoum en 1885. if (typeof target.onselectstart!="undefined") //IE route On peut y voir la diversité des systèmes de domination, plus ou moins indirecte, que la Grande-Bretagne met en place pour imposer son influence et son commerce de libre-échange. Élargissez votre recherche dans Universalis. Il a souvent été décrit comme la première hyperpuissance mondiale, principalement en raison de son hégémonie et de son étendue. Certains parlent d’un « empire moral », avec la lutte contre l’esclavage et l’importance des missions britanniques un peu partout dans le monde. Publisher: CRECIB - Centre de recherche et d'études en civilisation britannique Medium: Papier et électronique E-ISSN: 2429-4373 ISSN print: 0248-9015; Access: Open access Une fois encore, comme souvent dans l’expansion de l’Empire, le libre-échangisme est un moyen ou un prétexte pour prendre possession de façon plus ou moins directe de territoires. Le Gold standard assoie la domination de la livre, monnaie indexée à l’or, ce qui permet à la City de devenir la première place financière mondiale, et aux banques britanniques d’être les instruments de cette puissance. Même en Egypte, leur pouvoir est contesté et ils doivent instaurer la loi martiale en 1914. Le tournant a lieu autour de 1840, quand l’économie britannique devient vraiment une économie d’exportation, alors qu’auparavant c’était plutôt : « d’abord à la maison, plutôt qu’à l’étranger » (Deane et Cole). L’autre aspect de l’accord Sykes-Picot est de faire de la Palestine un régime d’internationalisation garanti par la Russie, alors que France et Grande-Bretagne revendiquent ce territoire…. Les Britanniques prennent ce prétexte pour intervenir en aidant le frère du roi, Oba Akitoye, à recouvrer son trône. Le symbole de cette hégémonie est peut-être la création des fuseaux horaires à partir du méridien de Greenwich en 1880, marquant la centralité spatio-temporelle de la Grande-Bretagne. Ratifié par les ministres des Affaires Etrangères des deux pays, il est également soumis à l’approbation de la Russie. Lire la suite, L'espace géographique britannique n'a pas coïncidé, pendant longtemps, avec une réalité politique. ... mais lorsque les nouvelles de l’entrée en guerre des Australiens et des Néo-Zélandais arrivent au pays, l’attaque est fêtée comme la preuve de l’héroïsme des troupes coloniales. L’évolution de la guerre modifie la situation, notamment en Palestine justement. C’est le début de la Guerre de Crimée, dans laquelle la Grande-Bretagne s’engage aux côtés de la France et de l’Empire ottoman. Les Britanniques s’engagent à protéger les Palestiniens non juifs, et en 1930 tentent en vain de limiter l’immigration juive. Entre explorations et installations progressives, manœuvres militaires et diplomatiques, les Britanniques rencontrent de plus en plus de résistance. Toutefois, l’avancée russe conduit finalement l’émir de Kaboul à signer des accords avec les Britanniques au début des années 1890. Définir le monde britannique et les frontières sans cesse mouvantes de l’Empire durant le long XIXe siècle est un débat historiographique récurrent. Auteur . Pouvez-vous nommer les pays modernes avec le plus de territoire qui faisait partie de l'empire britannique ? Mais la rivalité allemande au XIXe siècle menace les intérêts britanniques ; ce sont les projets du Bagdadbahn, ou du chemin de fer du Hedjaz au début du XXe siècle. Sans évoquer immédiatement les divisions tribales qui frappèrent un César, pourtant bien préparé par sa conquête de la Gaule à rencontrer des peuples séparés, on retiendra que seuls l'Angleterre et le […] © 2020 Encyclopædia Universalis France.Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés. Signe Astrologique Dragon Ball Z, Zineb El Rhazoui Conjoint, Banzaï Film Streaming Vf, Tuber Magnatum Culture, Flixbus Tours Nantes, Cathy Guetta En Couple, Topaze Rose Bague, " /> les anglais vont se servir de ces sujets pour Cela permet de casser les ambitions de l’Egypte en Syrie, et d’ainsi aider l’Empire ottoman face aux ambitions de Muhammad Ali et de son fils Ibrahim Pacha. En Arabie, les Britanniques perdent la main quand, en 1925, leur allié Hussein est défait par les Saoud, dont les Américains vont rapidement se rapprocher…. La région est indispensable dans la protection de la route des Indes, et les Britanniques n’hésitent pas à transformer les émirats côtiers du golfe Persique en protectorats, souvent sous le prétexte de combattre la piraterie. Les plus grands pays de l'Empire britannique. L’indépendance ne signifie pas la fin de la tutelle de la Grande-Bretagne, ni des tensions, et la création des Frères musulmans par Hassan el-Banna en 1928 se fait en grande partie sur le rejet des Britanniques. } L'Empire britannique établi par le Royaume-Uni fut pendant près d'un siècle la première puissance économique, politique, culturelle et scientifique mondiale. En 1852, une seconde guerre permet à l’Empire de mettre la main sur Rangoon. Entre temps, la Grande-Bretagne et La Porte ont signé le traité de Balta Liman (1838), renforçant la puissance économique britannique dans la région, et son influence sur la Turquie. La dernière période est marquée par la course aux armements et des défaites en série : Isandlwana contre les Zulus (1879), Maiwand contre les Afghans (1880), plus les guerres contre les Boers (22000 soldats tués, coût de 300M de livres). Si, comme nous l’avons dit, le Népal et Ceylan sont finalement contrôlés plus ou moins directement, la situation est bien plus difficile en Birmanie et en Afghanistan. En effet, ce n’est pas vers l’Europe que la Grande-Bretagne va désormais tourner ses efforts, mais vers le reste du monde. Les Britanniques, qui ont participé au congrès avec Disraeli pour contrer l’influence russe, sont satisfaits et obtiennent même la tutelle sur Chypre. A la veille de la Première guerre mondiale, l’Angleterre exporte environ un quart de sa production. Sa position stratégique, sur la route des Indes, pousse l’Empire à intervenir régulièrement et à se maintenir par tous les moyens (souvent économiques, et de plus en plus militaires), dans le contexte des rivalités avec la Russie, mais aussi la France, et évidemment l’Empire ottoman. L’ambition de la Grande-Bretagne en Afrique se heurte à plusieurs résistances. Mais la conférence de San Remo en avril 1920 attribue les mandats de Syrie/Liban et de Palestine/Mésopotamie respectivement à la France et à la Grande-Bretagne. Se pose toutefois le problème des priorités car les moyens ne sont pas infinis : il faut trouver l’équilibre entre défendre la métropole, défendre l’Empire, et maintenir la balance of power en Europe. Si la période Muhammad Ali avait été néfaste pour l’influence britannique en Egypte, la fin des années 1850 constitue un nouveau tournant. Le charbon au xixe siècle, l'énergie nucléaire dans les années 1950, le pétrole et le gaz dès 1975 lui ont longtemps donné […] Premières installations à visée commerciale, puis lutte contre l’esclavage, explorations, promotion du libre-échangisme et enfin actions plus strictement militaires en pleine période de concurrence coloniale entre Européens, ont ainsi conduit à faire de l’Afrique une part non négligeable, même si tardivement intégrée, de l’Empire britannique et dont les conséquences ont été décisives au XXe siècle, notamment en Afrique du Sud. Finalement, les Européens aident les Qing à écraser la révolte des Taipings en 1864-1865. Pourtant, si celle-ci a été le joyau du monde britannique, la puissance de ce dernier s’est exercée dans toute l’Asie, sous différentes formes, et pas toujours dans la facilité, y compris aux Indes. Il rejoint ensuite Allenby en Palestine puis, avec ses alliés arabes, prend Damas et Alep en octobre 1918. L'aventure impériale est inséparable de la conquête de la domination maritime, car, comme le dit très tôt Walter Raleigh, « qui tient la mer tient le monde ». It covers all social sciences, including history and the Empire. Britanniques, mais aussi Français, tentent alors d’en profiter, mais la situation n’est guère favorable au commerce, surtout qu’éclatent d’autres « guerres de l’opium » dans les années 1858-1860, dont l’une où le palais d’été impérial est attaqué. D’abord des souverains africains qui ne veulent pas cesser l’esclavage. La poussée britannique à partir de l’Egypte est quant à elle un temps contrariée par la révolution mahdiste qui éclate au Soudan en 1882. Le royaume de Sotho résiste donc un temps, non seulement aux Britanniques mais également aux Zulus et aux Boers. Cet effort britannique est toujours à situer dans le « Grand Jeu », en particulier avec les Russes, comme le confirme l’accord signé avec le Japon en 1902. Les Britanniques la récupèrent suite à un accord intervenu après la première guerre birmane (1824-1826), dont l’enjeu est le contrôle du golfe du Bengale. L'empire britannique, à l'opposé d'autres grandes constructions historiques, a, dès le départ, été un empire des mers. Le projet sioniste apparaît à la fin du XIXe siècle, dans le contexte des pogroms d’Europe de l’est, qui provoquent une première alya en Palestine, dans les années 1880-1890. disableSelection(document.body). En 1881, ils se soulèvent contre l’Empire et ont gain de cause en obtenant qu’aucun colon blanc ne vienne s’installer sur le territoire. Cela contribue à lui donner une image moins positive que celle de la Marine. Le général Allenby transfère alors ses efforts dans le Sinaï, puis en Palestine, en prenant Gaza et Jérusalem entre mars et décembre 1917. - P. Chassaigne, La Grande-Bretagne et le monde de 1815 à nos jours, A. Colin, 2009. La victoire sur Napoléon à Waterloo, le 18 juin 1815, ouvre la voie à la suprématie mondiale de l'Empire britannique. Le principal rival semble alors être la France, qui commence à connaître des réussites en Méditerranée occidentale. Mais les Britanniques doivent dès l’année suivante réagir à l’arrivée au pouvoir en Egypte de Muhammad Ali, puis en 1833 à l’alliance entre la Russie et la Turquie. La région est constituée d’Etats princiers et de sultanats avec lesquels l’Empire joue le même jeu qu’aux Indes, mélange d’alliances et d’offensives. 1. L’agriculture est sacrifiée au bénéfice de l’industrie (abrogation des corn laws en 1846), et sont votées l’abrogation des actes de navigation (1849) et des préférences impériales (1850). La Grande-Bretagne essaye ensuite de convertir d’autres pays au libre-échange ; c’est par exemple le traité Cobden-Chevallier, signé avec la France en 1860. Britannia, qui le symbolise, porte le trident de Neptune ; Oceana est le nom de baptême que lui offrent James Harrington en 1656, comme James Anthony Froude deux cent trente ans après. La pénétration britannique dans le continent africain est donc lente, dictée par des raisons très diverses, et pas sans opposition, l’exemple de la guerre des Boers étant loin d’être le seul. L’autre grande résistance à l’Empire Britannique est plus connue : ce sont les Zulus. Une affiche des pays de l'Empire britannique exhorte les hommes à s'enrôler dans l'armée britannique. En 600, les Angles et les Saxons contrôlaient la plupart de l'Angleterre telle que nous la connaissons de nos jours. Puis, à la fin des années 1880, la Haute-Birmanie est rattachée à l’empire des Indes pour contrer l’avancée française en Indochine. D’abord lors de son conflit avec la France sur la gestion des Lieux saints (1852), puis surtout quand la Russie envahit les provinces ottomanes du Danube en 1853. Les nouveaux occupants s'appelaient les Anglo-Saxons (terme dérivé du nom des deux tribus, les Angles et les Saxons). Se développent chez les Britanniques les French scares, qui conduisent entre autres au renforcement des fortifications de Malte (sous contrôle de l’Empire depuis 1800). Il est interdit, sauf accord préalable et écrit … La deuxième guerre afghane (1878-1881) se solde par un nouvel échec (avec la bataille de Maïwand, où le Watson de Conan Doyle est blessé). Le principal outil de cette expansion est une compagnie commerciale, l’East India Company ,qui, depuis son siège de Calcutta, exerce un monopole commercial sur la région. L’Empire veut contrer l’avancée de la Russie en créant un glacis autour de son joyau indien mais, dès les années 1830, les difficultés s’accumulent à cause de la résistance de l’Afghanistan. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-l-empire-britannique/, Encyclopædia Universalis - Contact - Mentions légales - Consentement RGPD, Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis. On peut alors parler d’une « pax britannica » dans la péninsule Arabique. Dernière publication diffusée sur Cairn.info ou sur un portail partenaire ... Tous droits réservés pour tous pays. Many translated example sentences containing "pays de ancien empire britannique" – English-French dictionary and search engine for English translations. Echaudés, les Britanniques attendent 1896 pour achever la conquête du Soudan, qui devient trois ans plus tard un condominium anglo-égyptien. On rapatrie alors des troupes en métropole, en faisant confiance aux colonies de peuplement (qui ne sont pas forcément d’accord). La guerre d’Indépendance grecque est un tournant car, après une certaine neutralité au début des années 1820, les puissances européennes –parmi lesquelles, évidemment, la Grande-Bretagne – entrent en jeu en 1827, et contribuent à l’indépendance de la Grèce en 1830. L’Empire a alors comme rivale la France, autour de la question du canal du Suez, dont le projet est vu d’un mauvais œil par lord Palmerston. Quelqu’un comme Rachid Rida (qui inspirera les Frères musulmans), dès 1902, voit dans le sionisme un projet visant à s’emparer de la souveraineté politique en Palestine. Bien accepté par les Arabes, il est l’un des leaders des offensives dans le Hedjaz, où il s’illustre en isolant la garnison turque de Médine, puis en prenant le port d’Aqaba en juillet 1917. Title: C:\Documents and Settings\dessurec\Mes documents\Doc1903\PDF1903-3a.prn.pdf Author: dessurec Created Date: 9/6/2004 9:03:58 PM Presentation. Au Nord, enfin, se pose le problème du Tibet autour du Sikkim. Un soulèvement nationaliste éclate en Irak en 1920, et les Britanniques en profitent pour donner le trône à Fayçal en 1921, en compensation de la Syrie, et la Transjordanie à son frère Abdallah. Au-delà du combat contre l’Empire ottoman, allié de l’Allemagne, il faut se placer dans la région pour continuer à contrôler la route des Indes, mais aussi rattraper un certain retard sur des enjeux stratégiques nouveaux comme le pétrole. Néanmoins, la politique du Foreign office ne parvient pas à empêcher la réussite du projet en 1869, et le choix est alors fait de s’y associer avec l’achat au khédive égyptien de ses actions en 1875. Toutefois, l’accord reste secret et les partisans d’Hussein l’ignorent quand ils lancent leur révolte. Ils dominent dans l'Atlantique, l'océan Indien et le Pacifique comme en Méditerranée. Ces derniers menacent les Boers, qui ont accepté d’être intégrés à l’Empire en 1877. Le soulèvement intervient à l’initiative de Muhammad Ahmad Abd Allah, autoproclamé mahdi (imam caché dans l’islam chiite), qui s’empare de Khartoum en 1885. if (typeof target.onselectstart!="undefined") //IE route On peut y voir la diversité des systèmes de domination, plus ou moins indirecte, que la Grande-Bretagne met en place pour imposer son influence et son commerce de libre-échange. Élargissez votre recherche dans Universalis. Il a souvent été décrit comme la première hyperpuissance mondiale, principalement en raison de son hégémonie et de son étendue. Certains parlent d’un « empire moral », avec la lutte contre l’esclavage et l’importance des missions britanniques un peu partout dans le monde. Publisher: CRECIB - Centre de recherche et d'études en civilisation britannique Medium: Papier et électronique E-ISSN: 2429-4373 ISSN print: 0248-9015; Access: Open access Une fois encore, comme souvent dans l’expansion de l’Empire, le libre-échangisme est un moyen ou un prétexte pour prendre possession de façon plus ou moins directe de territoires. Le Gold standard assoie la domination de la livre, monnaie indexée à l’or, ce qui permet à la City de devenir la première place financière mondiale, et aux banques britanniques d’être les instruments de cette puissance. Même en Egypte, leur pouvoir est contesté et ils doivent instaurer la loi martiale en 1914. Le tournant a lieu autour de 1840, quand l’économie britannique devient vraiment une économie d’exportation, alors qu’auparavant c’était plutôt : « d’abord à la maison, plutôt qu’à l’étranger » (Deane et Cole). L’autre aspect de l’accord Sykes-Picot est de faire de la Palestine un régime d’internationalisation garanti par la Russie, alors que France et Grande-Bretagne revendiquent ce territoire…. Les Britanniques prennent ce prétexte pour intervenir en aidant le frère du roi, Oba Akitoye, à recouvrer son trône. Le symbole de cette hégémonie est peut-être la création des fuseaux horaires à partir du méridien de Greenwich en 1880, marquant la centralité spatio-temporelle de la Grande-Bretagne. Ratifié par les ministres des Affaires Etrangères des deux pays, il est également soumis à l’approbation de la Russie. Lire la suite, L'espace géographique britannique n'a pas coïncidé, pendant longtemps, avec une réalité politique. ... mais lorsque les nouvelles de l’entrée en guerre des Australiens et des Néo-Zélandais arrivent au pays, l’attaque est fêtée comme la preuve de l’héroïsme des troupes coloniales. L’évolution de la guerre modifie la situation, notamment en Palestine justement. C’est le début de la Guerre de Crimée, dans laquelle la Grande-Bretagne s’engage aux côtés de la France et de l’Empire ottoman. Les Britanniques s’engagent à protéger les Palestiniens non juifs, et en 1930 tentent en vain de limiter l’immigration juive. Entre explorations et installations progressives, manœuvres militaires et diplomatiques, les Britanniques rencontrent de plus en plus de résistance. Toutefois, l’avancée russe conduit finalement l’émir de Kaboul à signer des accords avec les Britanniques au début des années 1890. Définir le monde britannique et les frontières sans cesse mouvantes de l’Empire durant le long XIXe siècle est un débat historiographique récurrent. Auteur . Pouvez-vous nommer les pays modernes avec le plus de territoire qui faisait partie de l'empire britannique ? Mais la rivalité allemande au XIXe siècle menace les intérêts britanniques ; ce sont les projets du Bagdadbahn, ou du chemin de fer du Hedjaz au début du XXe siècle. Sans évoquer immédiatement les divisions tribales qui frappèrent un César, pourtant bien préparé par sa conquête de la Gaule à rencontrer des peuples séparés, on retiendra que seuls l'Angleterre et le […] © 2020 Encyclopædia Universalis France.Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés. Signe Astrologique Dragon Ball Z, Zineb El Rhazoui Conjoint, Banzaï Film Streaming Vf, Tuber Magnatum Culture, Flixbus Tours Nantes, Cathy Guetta En Couple, Topaze Rose Bague, ..."/>
Ne ratez pas
Accueil / Non classé / empire britannique pays

empire britannique pays

Une crise qui manque de peu de tourner à la guerre ouverte entre les deux puissances coloniales. Celle-ci est proclamée en février 1922, et le sultan Fouad devient roi d’Egypte, contre l’avis du Wafd cependant. Le Moyen-Orient tient une place à part dans la politique de l’Empire Britannique au XIXe siècle et au début du XXe, jusqu’à la Première Guerre Mondiale. Ce n'était pas faux en ce sens qu'il n'y a pas de texte fondamental unique décrivant en détail les institutions politiques et la façon dont elles fonctionnent. Translations in context of "empire britannique" in French-English from Reverso Context: empire britannique aux indes, ordre de l'empire britannique Sous Moshoeshoe, le royaume de Sotho bénéficie d’une assemblée représentative, et n’est ainsi pas spécialement influencé par la modernité prônée par la Grande-Bretagne, et qui l’aide en partie à accroître son emprise en Afrique. Le conflit israélo-palestinien est en germe. British Empire, a worldwide system of dependencies— colonies, protectorates, and other territories—that over a span of some three centuries was brought under the sovereignty of the crown of Great Britain and the administration of the British government. Le XIXe siècle, jusqu’à la Première guerre mondiale, est bien le siècle de l’Empire britannique. En 1862, John Speke et James Grant identifient la source du Nil au lac Victoria et, deux ans plus tard, David Livingstone atteint le lac Nyassa, puis les Grands Lacs au début des années 1870. D’abord, restreindre le pouvoir de l’Egypte de Muhammad Ali, avec la prise d’Aden en 1839. La création du condominium du Soudan, déjà évoquée, se situe dans le prolongement. L’EIC agit de concert avec des autorités indiennes qui s’allient aux Britanniques et qui fournissent des troupes, dès les années 1750. L’accord Sykes-Picot, d’abord, signé en mai 1916, juste avant la révolte arabe, par le Français Georges Picot et le Britannique Mark Sykes. Une fois celle-ci écartée, les Boers se rebellent contre les Britanniques, qu’ils battent à Majuba, le 6 mars 1881. La situation se complique après la guerre, dans le contexte des rivalités franco-britanniques dans la région. Les Britanniques reconnaissent l’Etat libre d’Orange et du Transvaal dans les années 1850. Les Britanniques réagissent par le Cecil Rhodes, qui contrôle la Rhodésie et le Cap, et soutient le raid Jameson en 1896 afin de renverser le gouvernement du Transvaal. A la fin du XIXe siècle, la Grande-Bretagne commence à subir la concurrence allemande sur les produits manufacturés, et doit même en importer. 31 août 2018 - Explorez le tableau « British Empire in 20th century » de Olivier Testemalle, auquel 131 utilisateurs de Pinterest sont abonnés. De cet ensemble, le géographe Albert Demangeon, en 1924, retenait deux définitions essentielles : l'hétérogénéité et l'ubiquité. La domination est de plus idéologique, le mode de vie britannique s’érige en modèle. Au XIXe siècle, l’Empire est la première puissance commerciale mondiale en volume. Mais cette crise a montré que l’Empire ottoman n’était vraiment plus fiable, ce qui pousse l’Empire britannique à « abandonner Istanbul pour Le Caire ». -J. Weber, Le siècle d'Albion : L'Empire britannique au XIXe siècle 1815-1914. C’est la période de la révolution industrielle, avec l’organisation de la production, du développement de l’industrie du textile, des biens de consommation, puis du chemin de fer et de la métallurgie. This is a list of topics related to the British Empire. La marine en particulier est indispensable pour contrôler les immenses espaces que la Grande-Bretagne prétend dominer. Dès la fin de l’année 1914, des troupes venues d’Inde arrivent en Irak, mais elles sont incapables de l’emporter et, pire, sont défaites en avril 1916 ! 2  L’Empire britannique s’installe véritablement en Afrique à partir des années 1880. La puissance navale britannique est alors contestée, et le Naval Defence Act (1891) est décrété pour que la Grande-Bretagne possède toujours une flotte supérieure aux deux autres principales puissances maritimes réunies. L’Afrique orientale est une rivalité contre l’Allemagne, mais la Grande-Bretagne met la main sur l’Ouganda dans la première moitié des années 1890, puis au Kenya. En effet, suite à la Guerre de Sept Ans, le traité de Paris (1763) permet à la Grande-Bretagne de récupérer non seulement le Canada, mais également de consolider sa présence dans le sous-continent indien, même si la France y reste présente (à Pondichéry). La Grande-Bretagne et l'Irlande du Nord constituent le Royaume-Uni, qui s'étend sur 244 030 km2 et abrite, selon les estimations de 2011, 62,6 millions d'habitants. II) L'apogée de l'Empire Britannique Jean Cabot (1450-1498) III) Les modes d'administration Plan : I) Les raisons de la colonisation II) L’apogée de l’Empire Britannique III) Les modes d’administration 1et et 2ème guerre Mondial -> les anglais vont se servir de ces sujets pour Cela permet de casser les ambitions de l’Egypte en Syrie, et d’ainsi aider l’Empire ottoman face aux ambitions de Muhammad Ali et de son fils Ibrahim Pacha. En Arabie, les Britanniques perdent la main quand, en 1925, leur allié Hussein est défait par les Saoud, dont les Américains vont rapidement se rapprocher…. La région est indispensable dans la protection de la route des Indes, et les Britanniques n’hésitent pas à transformer les émirats côtiers du golfe Persique en protectorats, souvent sous le prétexte de combattre la piraterie. Les plus grands pays de l'Empire britannique. L’indépendance ne signifie pas la fin de la tutelle de la Grande-Bretagne, ni des tensions, et la création des Frères musulmans par Hassan el-Banna en 1928 se fait en grande partie sur le rejet des Britanniques. } L'Empire britannique établi par le Royaume-Uni fut pendant près d'un siècle la première puissance économique, politique, culturelle et scientifique mondiale. En 1852, une seconde guerre permet à l’Empire de mettre la main sur Rangoon. Entre temps, la Grande-Bretagne et La Porte ont signé le traité de Balta Liman (1838), renforçant la puissance économique britannique dans la région, et son influence sur la Turquie. La dernière période est marquée par la course aux armements et des défaites en série : Isandlwana contre les Zulus (1879), Maiwand contre les Afghans (1880), plus les guerres contre les Boers (22000 soldats tués, coût de 300M de livres). Si, comme nous l’avons dit, le Népal et Ceylan sont finalement contrôlés plus ou moins directement, la situation est bien plus difficile en Birmanie et en Afghanistan. En effet, ce n’est pas vers l’Europe que la Grande-Bretagne va désormais tourner ses efforts, mais vers le reste du monde. Les Britanniques, qui ont participé au congrès avec Disraeli pour contrer l’influence russe, sont satisfaits et obtiennent même la tutelle sur Chypre. A la veille de la Première guerre mondiale, l’Angleterre exporte environ un quart de sa production. Sa position stratégique, sur la route des Indes, pousse l’Empire à intervenir régulièrement et à se maintenir par tous les moyens (souvent économiques, et de plus en plus militaires), dans le contexte des rivalités avec la Russie, mais aussi la France, et évidemment l’Empire ottoman. L’ambition de la Grande-Bretagne en Afrique se heurte à plusieurs résistances. Mais la conférence de San Remo en avril 1920 attribue les mandats de Syrie/Liban et de Palestine/Mésopotamie respectivement à la France et à la Grande-Bretagne. Se pose toutefois le problème des priorités car les moyens ne sont pas infinis : il faut trouver l’équilibre entre défendre la métropole, défendre l’Empire, et maintenir la balance of power en Europe. Si la période Muhammad Ali avait été néfaste pour l’influence britannique en Egypte, la fin des années 1850 constitue un nouveau tournant. Le charbon au xixe siècle, l'énergie nucléaire dans les années 1950, le pétrole et le gaz dès 1975 lui ont longtemps donné […] Premières installations à visée commerciale, puis lutte contre l’esclavage, explorations, promotion du libre-échangisme et enfin actions plus strictement militaires en pleine période de concurrence coloniale entre Européens, ont ainsi conduit à faire de l’Afrique une part non négligeable, même si tardivement intégrée, de l’Empire britannique et dont les conséquences ont été décisives au XXe siècle, notamment en Afrique du Sud. Finalement, les Européens aident les Qing à écraser la révolte des Taipings en 1864-1865. Pourtant, si celle-ci a été le joyau du monde britannique, la puissance de ce dernier s’est exercée dans toute l’Asie, sous différentes formes, et pas toujours dans la facilité, y compris aux Indes. Il rejoint ensuite Allenby en Palestine puis, avec ses alliés arabes, prend Damas et Alep en octobre 1918. L'aventure impériale est inséparable de la conquête de la domination maritime, car, comme le dit très tôt Walter Raleigh, « qui tient la mer tient le monde ». It covers all social sciences, including history and the Empire. Britanniques, mais aussi Français, tentent alors d’en profiter, mais la situation n’est guère favorable au commerce, surtout qu’éclatent d’autres « guerres de l’opium » dans les années 1858-1860, dont l’une où le palais d’été impérial est attaqué. D’abord des souverains africains qui ne veulent pas cesser l’esclavage. La poussée britannique à partir de l’Egypte est quant à elle un temps contrariée par la révolution mahdiste qui éclate au Soudan en 1882. Le royaume de Sotho résiste donc un temps, non seulement aux Britanniques mais également aux Zulus et aux Boers. Cet effort britannique est toujours à situer dans le « Grand Jeu », en particulier avec les Russes, comme le confirme l’accord signé avec le Japon en 1902. Les Britanniques la récupèrent suite à un accord intervenu après la première guerre birmane (1824-1826), dont l’enjeu est le contrôle du golfe du Bengale. L'empire britannique, à l'opposé d'autres grandes constructions historiques, a, dès le départ, été un empire des mers. Le projet sioniste apparaît à la fin du XIXe siècle, dans le contexte des pogroms d’Europe de l’est, qui provoquent une première alya en Palestine, dans les années 1880-1890. disableSelection(document.body). En 1881, ils se soulèvent contre l’Empire et ont gain de cause en obtenant qu’aucun colon blanc ne vienne s’installer sur le territoire. Cela contribue à lui donner une image moins positive que celle de la Marine. Le général Allenby transfère alors ses efforts dans le Sinaï, puis en Palestine, en prenant Gaza et Jérusalem entre mars et décembre 1917. - P. Chassaigne, La Grande-Bretagne et le monde de 1815 à nos jours, A. Colin, 2009. La victoire sur Napoléon à Waterloo, le 18 juin 1815, ouvre la voie à la suprématie mondiale de l'Empire britannique. Le principal rival semble alors être la France, qui commence à connaître des réussites en Méditerranée occidentale. Mais les Britanniques doivent dès l’année suivante réagir à l’arrivée au pouvoir en Egypte de Muhammad Ali, puis en 1833 à l’alliance entre la Russie et la Turquie. La région est constituée d’Etats princiers et de sultanats avec lesquels l’Empire joue le même jeu qu’aux Indes, mélange d’alliances et d’offensives. 1. L’agriculture est sacrifiée au bénéfice de l’industrie (abrogation des corn laws en 1846), et sont votées l’abrogation des actes de navigation (1849) et des préférences impériales (1850). La Grande-Bretagne essaye ensuite de convertir d’autres pays au libre-échange ; c’est par exemple le traité Cobden-Chevallier, signé avec la France en 1860. Britannia, qui le symbolise, porte le trident de Neptune ; Oceana est le nom de baptême que lui offrent James Harrington en 1656, comme James Anthony Froude deux cent trente ans après. La pénétration britannique dans le continent africain est donc lente, dictée par des raisons très diverses, et pas sans opposition, l’exemple de la guerre des Boers étant loin d’être le seul. L’autre grande résistance à l’Empire Britannique est plus connue : ce sont les Zulus. Une affiche des pays de l'Empire britannique exhorte les hommes à s'enrôler dans l'armée britannique. En 600, les Angles et les Saxons contrôlaient la plupart de l'Angleterre telle que nous la connaissons de nos jours. Puis, à la fin des années 1880, la Haute-Birmanie est rattachée à l’empire des Indes pour contrer l’avancée française en Indochine. D’abord lors de son conflit avec la France sur la gestion des Lieux saints (1852), puis surtout quand la Russie envahit les provinces ottomanes du Danube en 1853. Les nouveaux occupants s'appelaient les Anglo-Saxons (terme dérivé du nom des deux tribus, les Angles et les Saxons). Se développent chez les Britanniques les French scares, qui conduisent entre autres au renforcement des fortifications de Malte (sous contrôle de l’Empire depuis 1800). Il est interdit, sauf accord préalable et écrit … La deuxième guerre afghane (1878-1881) se solde par un nouvel échec (avec la bataille de Maïwand, où le Watson de Conan Doyle est blessé). Le principal outil de cette expansion est une compagnie commerciale, l’East India Company ,qui, depuis son siège de Calcutta, exerce un monopole commercial sur la région. L’Empire veut contrer l’avancée de la Russie en créant un glacis autour de son joyau indien mais, dès les années 1830, les difficultés s’accumulent à cause de la résistance de l’Afghanistan. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-l-empire-britannique/, Encyclopædia Universalis - Contact - Mentions légales - Consentement RGPD, Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis. On peut alors parler d’une « pax britannica » dans la péninsule Arabique. Dernière publication diffusée sur Cairn.info ou sur un portail partenaire ... Tous droits réservés pour tous pays. Many translated example sentences containing "pays de ancien empire britannique" – English-French dictionary and search engine for English translations. Echaudés, les Britanniques attendent 1896 pour achever la conquête du Soudan, qui devient trois ans plus tard un condominium anglo-égyptien. On rapatrie alors des troupes en métropole, en faisant confiance aux colonies de peuplement (qui ne sont pas forcément d’accord). La guerre d’Indépendance grecque est un tournant car, après une certaine neutralité au début des années 1820, les puissances européennes –parmi lesquelles, évidemment, la Grande-Bretagne – entrent en jeu en 1827, et contribuent à l’indépendance de la Grèce en 1830. L’Empire a alors comme rivale la France, autour de la question du canal du Suez, dont le projet est vu d’un mauvais œil par lord Palmerston. Quelqu’un comme Rachid Rida (qui inspirera les Frères musulmans), dès 1902, voit dans le sionisme un projet visant à s’emparer de la souveraineté politique en Palestine. Bien accepté par les Arabes, il est l’un des leaders des offensives dans le Hedjaz, où il s’illustre en isolant la garnison turque de Médine, puis en prenant le port d’Aqaba en juillet 1917. Title: C:\Documents and Settings\dessurec\Mes documents\Doc1903\PDF1903-3a.prn.pdf Author: dessurec Created Date: 9/6/2004 9:03:58 PM Presentation. Au Nord, enfin, se pose le problème du Tibet autour du Sikkim. Un soulèvement nationaliste éclate en Irak en 1920, et les Britanniques en profitent pour donner le trône à Fayçal en 1921, en compensation de la Syrie, et la Transjordanie à son frère Abdallah. Au-delà du combat contre l’Empire ottoman, allié de l’Allemagne, il faut se placer dans la région pour continuer à contrôler la route des Indes, mais aussi rattraper un certain retard sur des enjeux stratégiques nouveaux comme le pétrole. Néanmoins, la politique du Foreign office ne parvient pas à empêcher la réussite du projet en 1869, et le choix est alors fait de s’y associer avec l’achat au khédive égyptien de ses actions en 1875. Toutefois, l’accord reste secret et les partisans d’Hussein l’ignorent quand ils lancent leur révolte. Ils dominent dans l'Atlantique, l'océan Indien et le Pacifique comme en Méditerranée. Ces derniers menacent les Boers, qui ont accepté d’être intégrés à l’Empire en 1877. Le soulèvement intervient à l’initiative de Muhammad Ahmad Abd Allah, autoproclamé mahdi (imam caché dans l’islam chiite), qui s’empare de Khartoum en 1885. if (typeof target.onselectstart!="undefined") //IE route On peut y voir la diversité des systèmes de domination, plus ou moins indirecte, que la Grande-Bretagne met en place pour imposer son influence et son commerce de libre-échange. Élargissez votre recherche dans Universalis. Il a souvent été décrit comme la première hyperpuissance mondiale, principalement en raison de son hégémonie et de son étendue. Certains parlent d’un « empire moral », avec la lutte contre l’esclavage et l’importance des missions britanniques un peu partout dans le monde. Publisher: CRECIB - Centre de recherche et d'études en civilisation britannique Medium: Papier et électronique E-ISSN: 2429-4373 ISSN print: 0248-9015; Access: Open access Une fois encore, comme souvent dans l’expansion de l’Empire, le libre-échangisme est un moyen ou un prétexte pour prendre possession de façon plus ou moins directe de territoires. Le Gold standard assoie la domination de la livre, monnaie indexée à l’or, ce qui permet à la City de devenir la première place financière mondiale, et aux banques britanniques d’être les instruments de cette puissance. Même en Egypte, leur pouvoir est contesté et ils doivent instaurer la loi martiale en 1914. Le tournant a lieu autour de 1840, quand l’économie britannique devient vraiment une économie d’exportation, alors qu’auparavant c’était plutôt : « d’abord à la maison, plutôt qu’à l’étranger » (Deane et Cole). L’autre aspect de l’accord Sykes-Picot est de faire de la Palestine un régime d’internationalisation garanti par la Russie, alors que France et Grande-Bretagne revendiquent ce territoire…. Les Britanniques prennent ce prétexte pour intervenir en aidant le frère du roi, Oba Akitoye, à recouvrer son trône. Le symbole de cette hégémonie est peut-être la création des fuseaux horaires à partir du méridien de Greenwich en 1880, marquant la centralité spatio-temporelle de la Grande-Bretagne. Ratifié par les ministres des Affaires Etrangères des deux pays, il est également soumis à l’approbation de la Russie. Lire la suite, L'espace géographique britannique n'a pas coïncidé, pendant longtemps, avec une réalité politique. ... mais lorsque les nouvelles de l’entrée en guerre des Australiens et des Néo-Zélandais arrivent au pays, l’attaque est fêtée comme la preuve de l’héroïsme des troupes coloniales. L’évolution de la guerre modifie la situation, notamment en Palestine justement. C’est le début de la Guerre de Crimée, dans laquelle la Grande-Bretagne s’engage aux côtés de la France et de l’Empire ottoman. Les Britanniques s’engagent à protéger les Palestiniens non juifs, et en 1930 tentent en vain de limiter l’immigration juive. Entre explorations et installations progressives, manœuvres militaires et diplomatiques, les Britanniques rencontrent de plus en plus de résistance. Toutefois, l’avancée russe conduit finalement l’émir de Kaboul à signer des accords avec les Britanniques au début des années 1890. Définir le monde britannique et les frontières sans cesse mouvantes de l’Empire durant le long XIXe siècle est un débat historiographique récurrent. Auteur . Pouvez-vous nommer les pays modernes avec le plus de territoire qui faisait partie de l'empire britannique ? Mais la rivalité allemande au XIXe siècle menace les intérêts britanniques ; ce sont les projets du Bagdadbahn, ou du chemin de fer du Hedjaz au début du XXe siècle. Sans évoquer immédiatement les divisions tribales qui frappèrent un César, pourtant bien préparé par sa conquête de la Gaule à rencontrer des peuples séparés, on retiendra que seuls l'Angleterre et le […] © 2020 Encyclopædia Universalis France.Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

Signe Astrologique Dragon Ball Z, Zineb El Rhazoui Conjoint, Banzaï Film Streaming Vf, Tuber Magnatum Culture, Flixbus Tours Nantes, Cathy Guetta En Couple, Topaze Rose Bague,

Laisser une réponse

x

Check Also

Quelques recommandations sanitaires pour un voyage réussi au Kirghizistan

Le Kirghizistan est un pays asiatique central reconnu pour ses massifs montagneux. Les aventuriers ne ...