Accueil / Loisirs / Idées reçues sur le velo electrique

Idées reçues sur le velo electrique

Certaines personnes pensent qu’un vélo électrique est fait seulement pour les paresseux et les personnes âgées, qu’il nécessite une carte grise, une assurance,  et l’usage obligatoire d’un casque.  Seulement, entre les vraies informations et les idées reçues, nombreuses peuvent se tromper jusqu’à se priver de ce bicyclette sécuritaire et confort. Éclairage.

« Pédaler n’est pas nécessaire »

L’une des idées reçues les plus répandues sur le velo electrique est : en le conduisant, il n’est pas nécessaire de pédaler, c’est archifaux ! Le pédelec (vélo électrique) n’est pas une moto électrique ni un solex. Un bouton ne suffit pas pour le faire avancer, il faut nécessairement pédaler. L’engin comporte un pédalier et une chaîne semblable à un vélo classique. Toutefois, ce qui le différencie de ce dernier c’est l’assistance électrique. Ce système intelligent détecte les efforts, la pression/puissance du conducteur, en captant la rotation du pédalier.  De cette façon l’assistance aide à moins fournir d’effort en pédalant.

« Le vélo électrique est trop lourd »

Effectivement un vélo classique ne pèse pas plus lourd qu’un vélo électrique. C’est indéniable à cause de la batterie et le moteur, toutefois, les dernières technologies ont réussi des prouesses inattendues. Le poids des dernières générations est bien réparti, abrégeant son influence dans le roulement. D’autant plus que le poids des batteries et des moteurs s’est largement diminué par rapport aux anciens modèles. Sans oublier le fait qu’à chaque fois que l’assistance est enclenchée cela rattrape amplement le surpoids, ce qui est valable surtout dans l’usage des vélos puissants.

De plus le vélo électrique s’avère très pratique si vous y attachait une remorque de vélo pour pouvoir y transporter vos enfants ou un animal domestique, vous pourrez transporter votre petite famille et leur faire profiter du paysage sans fournir trop d’effort, cependant veillez à bien choisir votre remorque pour vélo, ce comparatif sur les remorques pourra vous aider.

« Les vélos avec assistance sont pour les paresseux »

Cette idée est une fois de plus erronée. Les vélos avec assistance électrique ne sont pas seulement pour les paresseux ni pour les personnes âgées. Les études ont démontré que la première catégorie d’acheteurs develo electrique est une clientèle jeune et dynamique. Les jeunes ont aussi envie de profiter de  tous les avantages d’un vélo de telle sorte qu’ils puissent faire des efforts quotidiens tout en se faufilant sans difficulté dans la zone urbaine. En plus d’être économique, car ne nécessite ni assurance, ni essence, ces vélos permettent également de ne pas transpirer en arrivant au bureau. La deuxième catégorie de clientèle est constituée de seniors, des personnes qui souhaitent continuer à faire des efforts physiques sans contraintes excessives.

 « Une assurance, une carte grise et le port d’un casque sont obligatoires »

La réponse est simple : le vélo avec assistance électrique ne nécessite ni assurance, ni carte grise encore moins le port obligatoire d’un casque. Certes les vendeurs et les autorités des différents pays européens conseillent vivement le port d’un casque pour assurer la sécurité sur route, mais cela reste optionnel. Idem pour l’assurance.

L’usage d’un vélo avec assistance électrique permet non seulement donc d’économiser ses efforts, sans devoir subir des contraintes excessives. Ce qui est avéré c’est que le velo electrique fait aussi économiser de l’argent, l’engin ne consomme ni essence, il n’a pas besoin d’assurance, de carte grise et le port d’un casque n’est pas obligatoire.

 

 

x

Voir aussi

Tout savoir sur les tournois de golf à l’île Maurice

L’île Maurice est la destination idéale pour les amateurs de Golf. En effet, avec son ...